C’est la Chandeleur, et si on faisait des Krampouezh ?


Les krampouezh (en breton) ou crêpes (en français) sont une invitation à la gourmandise. Les premières recettes de « crespes » remontent au XIIe siècle. Symboles actuels de la gastronomie bretonne, elles furent considérées pendant longtemps comme le plat du pauvre, pouvant nourrir des familles entières avec seulement quelques ingrédients nécessaires à leur préparation.

Crêpes ou Galettes Bretonnes, quelle différence ?

La graine de sarrasin fut rapportée en Europe après les croisades mais ce sont les Hollandais qui introduisirent le blé noir en Bretagne au XVIe siècle : avec son climat essentiellement pluvieux et ses terres acides, la région était le cadre idéal à sa culture. Ce sarrasin constitua ainsi pendant longtemps l’élément de base pour la réalisation des krampouezh. Bien qu’il n’existe en réalité que 2 types de crêpes, celles réalisées avec de la farine de sarrasin (salées) et les autres au froment (sucrées), les hauts-bretons appellent les traditionnelles et fines crêpes salées des « galettes » (celles au sucre sont de simples « crêpes » fines) ; les bas-bretons cuisinent quant à eux d’épaisses « galettes » au froment (sucrées)…

Un festin de crêpes pour la Chandeleur, ça vous dis ?

Si nous avons en France pour habitude de manger des crêpes au mois de février pour célébrer la Fête des Chandelles ou Chandeleur, une tradition chrétienne qui commémore la présentation du Christ au Temple, les crêpes se dégustent par plaisir toute l’année, notamment en Bretagne.

Recette

Il en existe plusieurs ! Tout dépend donc du type de crêpes que vous souhaitez manger, vous utiliserez de la farine de blé, de froment, de maïs ou de sarrasin et ajouterez bière, rhum, extrait de vanille ou fleur d’oranger… Pour réaliser une trentaine de crêpes (diamètre 20 cm), voici une recette familiale non grasse et facile à réaliser qui ne demande pas de temps de repos :

  • 500 gr de farine
  • 1 l de lait
  • 2 œufs
  • 1 pincée de sel (optionnel)

Mélanger énergiquement tous ces ingrédients jusqu’à l’obtention d’une pâte liquide, légère et sans grumeau.

Cuisson

Réaliser des crêpes demande un peu d’habileté et beaucoup d’entraînement : il faut verser rapidement et de manière homogène avec une louche un peu de pâte à crêpes sur la surface d’une crêpière ou d’un galétoire préalablement graissé et chauffé. Une fois que la pâte commence à cuire, elle se durcit légèrement : on la retourne ensuite régulièrement avec une spatule en bois de manière à pouvoir faire cuire ses deux faces. Pour cette étape, veillez à ce que votre poêle soit bien huilée avant d’y verser la pâte au risque de rater vos crêpes. Pour que votre crêpière soit correctement graissée, piquez une pomme de terre avec une fourchette que vous tremperez ensuite dans l’huile : une technique efficace qui vous évitera aussi de vous brûler !

La légende raconte que pour être prospère, il faut faire sauter la crêpe pendant la cuisson en tenant dans sa main un Louis d’Or.

Dégustation

Froides ou chaudes, en plat principal ou en dessert, pliée, flambée ou roulée, les crêpes sucrées se dégustent nature ou accompagnées de beurre doux ou salé, d’un jus de citron, de chocolat fondu, de confiture, de Grand Marnier, de miel, de sucre en poudre ou encore de crème de marron. Champignons, œufs et fromage constituent quant à eux les garnitures incontournables des crêpes salées. Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à être original et à oser le mélange des saveurs !

Quelle boisson pour accompagner le tout ?

On peut opter pour du cidre doux ou brut, ou encore un verre de lait de baratte.

By Elodie Cabrera
Live, Love, Smile & Bon appétit !

 

Envie de laisser un commentaire ?