Raglan, Otorohanga et Waitomo : découverte des espèces endémiques


Après plusieurs jours d’acclimatation et de visites plus intéressantes les unes que les autres, je quitte Auckland direction le sud-ouest avec au programme Raglan, Otorohanga et Waitomo.

Raglan

Raglan est une station de surf réputée pour ses rouleaux, une véritable ambiance qui n’est pas sans rappeler celle d’Hossegor, en France. Le surf ? Je n’y connais rien, ou pas grand chose pour être exacte. J’avais déjà essayé à Maui (Hawaii) et les souvenirs que j’en gardent sont une légère cicatrice sur mon pied gauche (née d’une chute et du contact de ma peau avec les récifs de coraux) ainsi que des courbatures de folies… J’avais d’ailleurs troqué à l’époque ma planche contre un paddle, beaucoup plus stable. A Raglan ? Pas de bol : l’océan ressemble à une mer d’huile. Je décide donc de reprendre ma route vers les Bridal Veil Falls.

elodie cabrera - pix from the roads - blog - blog voyage - nouvelle zélande - new zealand - waitomo - hamilton - chute d'eau - cascade - foret tropicale - bridal veil falls - fougere arborescente - dicksonia antartica - ponga

NZ Raglan, Bridal Veil Falls

Le site est splendide : au milieu d’une luxuriante forêt tropicale, ces chutes d’eau sont une merveille. Un sentier (30 min) constitué de 261 marches conduit à plusieurs points de vue permettant d’en apprécier la beauté et la puissance. Quelques chèvres sauvages gambadent non loin de la cascade. Le spectacle est surprenant.

Découverte de la Kiwi House & Native à Otorohanga

Gérée par la Société Zoologique d’Otorohanga, la Kiwi House & Native abrite des oiseaux indigènes : sa vocation principale est donc de protéger et sauvegarder ces espèces animales locales grâce des à expositions et des rencontres avec des spécialistes.

Ma visite début par l’espace réservé aux kiwis. Animaux nocturnes en voie de disparition menacés par la déforestation, les cochons, les chèvres, les chiens errants et les opossums), le visiteur est ainsi plongé en pleine journée dans l’obscurité la plus totale afin de pouvoir en observer quelques uns.
Il existe plusieurs espèces de kiwis dont le brown, le little spotted (le spécimen le plus rare des trois espèces de kiwis vivant sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande) et le large spotted (également appelé Roa, il vit dans les régions reculées des îles du Sud). Contrairement aux autres oiseaux, ses narines sont placées à la pointe du bec (et non pas à la racine du nez), ils ne sont pas pourvus d’aile, leur plumage ressemble à de la fourrure, ils peuvent être très rapides, leurs œufs sont très volumineux, ils se nourrissent d’insectes, de vers et de baies, et si leur acuité visuelle est faible, leur son ouïe et leur odorat sont excellents. Enfin, des moustaches comparables à celles du chat facilitent aussi ses déplacements dans le noir. Malheureusement impossible de faire des photos de ces animaux extraordinaires.

Le parc abrite également des reptiles parmi lesquels des geckos verts et des geckos des bois qui se nourrissent d’insectes et de nectar ; des tuataras (uniques survivants des dinosaures) ainsi que tout un tas d’oiseaux indigènes : le morepork (seul survivant de la chouette indigène), les harriers australasiens, le faucon de NZ, le barnowl (un visiteur occasionnel venu d’Australie), le pukeko, le pied stits (sortes d’échassiers), le spur-winged plover, plusieurs espèces de canards comme le shoveler avec son bec en cuillère, le blue duck qui vit dans les cours d’eau des montagnes, le paradise shelduck avec son plumage remarquable, le scaup, le grey duck, les shags (corbeaux des mers), des perroquets comme le kaka, le kea ou les kakariris (chassé jusqu’en 1880 par les Européens) sans oublier le pigeon (kukus, kukupas et kererus) de NZ qui ne pond qu’un seul œuf par an et dont le plumage affiches des couleurs extraordinaires (une légende Maori raconte que la beauté de ce plumage vient des vêtements que portaient le demi-dieu Maui – célèbre pour avoir « pêcher » les iles du Pacifique – quand il se transforma en pigeon pour échapper aux flammes de l’Enfer), le tui et le bellbird réputés pour leur chant mélodieux et les wekas, de gros oiseaux ne pouvant pas voler et chassant tout ce qu’ils peuvent tuer.

Que penser de cette visite ? Si l’endroit se veut pédagogique et conservateur, j’ai trouvé le parc est plutôt petit. Essayez d’être sur place au moment où les rangers donnent des conférences ou nourrissent les animaux : ils pourront répondre à vos éventuelles questions et vous expliquer le mode de vie de ces bêtes. Ouvert tlj de 9h à 17h sauf en juin, juillet et août (fermeture à 16h30). Entrée 24 $NS par adulte. Bons de réductions disponibles dans les I-Sites.

Mangapohue Natural Bridge & Marokopa Falls

Situé sur la route de Marokopa, non loin du village de Waitomo, le Mangapohue Trail m’emmène au cœur d’une forêt luxuriante : j’emprunte des passerelles en bois couverte de mousse tantôt suspendues au-dessus de la rivière éponyme tantôt fixées le long des parois, le tout dans un décor enchanteur, à travers une impressionnante gorge de calcaire. Au bout du chemin (10 min), une arche naturelle de 17 m de haut se dresse majestueusement, formée suite à l’effondrement d’une partie du plafond de la grotte. Le site est désert. La lumière est sublime. La roche est par endroit teintée de nuances de bleus. La nuit, possibilité de voir des vers luisants.

Les Marokopa Falls (35 m de haut) se situent dans la forêt de Tawarau. Ces chutes, parmi les plus belles de Nouvelle-Zélande, sont une merveille de la nature cachées et préservées au milieu de la végétation. Comptez environ 20 min de marche.

Big Birds et sa tribu d’animaux miniatures

J’avais décidé de passer la nuit à Waitomo chez Ann et Ross Barnes de Big Birds B&B, une ferme éco-responsable située tout proche des Glow Worms Caves que j’ai prévu d’aller visiter le lendemain.

Sur plusieurs hectares des animaux miniatures évoluent tranquillement : moutons, poneys, alpacas, lamas, ânes, chèvres, vaches, taureaux et cochons. Il y a aussi des autruches et des émeus. Une visite gratuite animée par Ann avec possibilité de nourrir les animaux a lieu tous les jours, une occasion rêvée pour découvrir le mode de vie de ces êtres étonnants et approcher cette joyeuse tribu.

Demain, je vous emmène découvrir une glow worms cave, une grotte de vers luisants !

By Elodie Cabrera
Live, Love, Smile & Travel !

Envie de laisser un commentaire ?