Kings Canyon National Park, un site aux multiples surprises


De vastes champs parfois sévèrement noircis par le soleil défilent inlassablement sous mes yeux depuis que j’ai quitté le verdoyant et caniculaire Yosemite National Park. Au programme de cette journée : rouler jusqu’au Kings Canyon National Park, parcourir son vertigineux canyon, profiter de sa route panoramique et admirer ses séquoias géants !
Le Kings Canyon National Park fut créé en 1940 : s’il se fait souvent voler la vedette par son célèbre voisin Sequoia National Park (billet commun pour les deux parcs), je vous conseille toutefois d’y faire une halte pour profiter de la beauté de ses paysages, sensiblement différents, notamment entre Grant Grove et la Kings Canyon Scenic Byway.

Kings Canyon, rival de Yosemite ?

Sur 50 miles environ, la Kings Canyon Scenic Byway est une route en cul-de-sac qui me rappelle un peu celle de la Vallée de la Tinée dans les Alpes du Sud en France : tortueuse et étroite, je m’enfonce ainsi dans le canyon entre falaises de granit hautes de 2 500 m et la Kings River dont je distingue parfois les méandres. Une fois arrivée au fond du canyon après 2h de route, je suis ébahie par le paysage qui se dévoile devant moi, entre puissantes chutes d’eau et clairières verdoyantes. Après tous ces kilomètres, c’est reposant et surtout, c’est de toute beauté.

De nombreuses randonnées sont possibles dans ce coin du parc. Cependant, mal équipée et plutôt fatiguée par autant de route en si peu de temps, j’entreprends seulement de m’arrêter aux deux premiers spots incontournables faciles d’accès : les Grizzly Falls puis les Roaring Falls, deux jolies chutes d’eau extrêmement très rafraîchissantes. Mon dernier arrêt avant la nuit sur place se fera aux Zummalt Meadows : je traverse la rivière via un charmant ancien pont qui mêle harmonieusement le bois et le métal pour rejoindre cette belle prairie verte et lumineuse dominée par les falaises du canyon. Sachez toutefois que si l’on ne choisit pas de partir randonner pour une longue balade de plusieurs jours jusqu’aux prairies alpestres des sommets, l’exploration de Kings Canyon ne prend pas beaucoup de temps.

Grant Grove & the General Giant Tree Trail

Après une nuit bien reposante dans le seul motel du coin, je reprends donc la voiture et parcours la Kings Canyon Scenic Byway dans l’autre sens… J’arrive enfin du côté du General Giant Tree Trail, une boucle de randonnée accessible à tous. Il est tôt et bien que le site soit presque désert, je constate une fois encore avec agacement que certains ont jeté une fois de plus leur bouteille en plastique en pleine nature… Je ramasse celles que je peux et j’essaye malgré tout de me concentrer sur les arbres alentour, majestueux et grandioses.

Ici, il est possible de marcher dans le tronc creux d’un séquoia tombé à terre. C’est impressionnant : je me sens minuscule dans ce tunnel géant. Au fait, saviez-vous que les séquoias ne meurent pas de vieillesse mais en tombant, quand leurs racines ne peuvent plus soutenir leur poids ? Ces arbres me fascinent. Littéralement. Le succès de ce sentier entièrement balisé est lié au fait que grandit ici depuis plus de 2 000 ans le General Giant, l’un des 5 plus grands arbres du monde. Encore une création extraordinaire de Dame Nature ! Les dimensions de ce séquoia sont réellement impressionnantes. Jugez un peu : 81,72 m de haut, 32,77 m de circonférence et 12 m de diamètre. Sa masse était en 2004 de 1 319,8 m3. Respect !

Cet arbre découvert par Joseph Hardin Thomas en 1862 porte, grâce à Lucretia P. Baker depuis 1867, le nom du Général Ulysses S. Grant qui œuvra pendant la guerre de Sécession : érigé en 1925 au titre d’arbre de Noël de la Nation, le Président Einsenhower en fit aussi en 1956 un mémorial vivant pour tous ceux qui ont donné leur vie au Pays. De l’infiniment petit à l’infiniment grand, je poursuis ma route au milieu des géants des cimes mais du côté de Sequoia National Park : en route !

By Elodie Cabrera
Live, Love, Smile & Travel !

Envie de laisser un commentaire ?