france - vaucluse - provence - abbaye - abbaye de senanque- senanque - lavande - moine - champ de lavande - pix from the roads - elodie cabrera - blog de voyage

L’Abbaye de Sénanque, un chef-d’œuvre architectural

english version

*** *** *** ***

Le plus : beauté du lieu propre au recueillement et la prière, sérénité et quiétude

Le moins : très fréquenté à la haute saison

Conseil de visite : arriver tôt pour éviter les hordes des bus de tourisme

Incontournables : se recueillir un instant, humer l’agréable odeur des brins de lavande

*** *** *** ***

Inutile parfois de barouder jusqu’à l’autre bout du monde pour se retrouver face à des paysages ou des monuments grandioses : c’est le cas de l’Abbaye de Notre-Dame de Sénanque, un coin singulier de France situé en Provence, qui incarne un décor idyllique de carte postale. La route touristique qui contourne la chaîne des montagnes permettant de rejoindre ce lieu offre des paysages aussi variés que pittoresques soulignant une nature belle que sauvage.
Abbaye de Sénanque
Abbaye de Sénanque
Fondée à la fin du XIe siècle par l’Ordre monastique des Cisterciens, cette abbaye constitue un lieu de pèlerinage sobre, austère et imposant faisant de l’édifice tout entier un véritable chef-d’œuvre architectural aux lignes épurées. La visite de ce célèbre monastère construit en pierres constitue une expérience émouvante : posé au milieu d’immenses champs de lavande, le décor est ravissant.
Une atmosphère magique émane des lieux. Les moines qui vivent sur place cultivent quelques champs de lavandes et produisent également du miel. A peine sortie de la voiture, je sens déjà les effluves de lavande, cette plante aux effets apaisants, dont les brins viennent tout juste d’être coupés. Totalement séduite par l’ambiance et le paysage, je me dis qu’il faudra que je revienne un jour de soleil, quand la lavande fleurit et que le contraste des couleurs doit être surprenant.
En cette matinée très calme à la météo incertaine, le site est désert et l’abbaye que j’avais déjà visité il y a quelques années n’est pas ouverte à la visite, ce qui me laisse ainsi la possibilité de profiter pleinement de l’atmosphère sereine qui se dégage des lieux. Ce calme plongerait quiconque l’espace de quelques instants dans l’harmonie la plus parfaite et l’intériorité spirituelle la plus intense : près de l’entrée, un panneau indique d’ailleurs lieu de prière et de silence. Seuls mes pas accompagnés des cris de quelques oiseaux se chamaillant dans les arbres viennent troubler cette tranquillité reposante.
Un calme relatif car à partir de 9h30 en haute saison, des dizaines d’autocars vomissant chacun leur tour des dizaines de touristes bruyants rompent un peu le charme de cet endroit fabuleux.

Envie de laisser un commentaire ?

Laisser un commentaire

18 − eleven =